22/08/2014

Les gardiens de la galaxie

cinema,film,gardiens de la galaxie

Adapter un comics récent et pas très connu est un pari osé, d'autant plus que cet univers est assez éloigné des "Avengers" et autres. Mais le pari est tenu et réussi par un James Gunn en grande forme !

 

Entre sortie comique, action bien dosée, acteurs dans leurs rôles (en particulier Chris Pratt, Zoe Saldana, Glenn Close et Lee Pace) et univers dense et flamboyant, on est dans le pur film space opera qui ne se prend pas trop au sérieux. Sans oublier au passage quelques moments très poétiques.

 

L'univers des gardiens est dans la BD assez complexe et il est ici plutôt bien rendu (d'ailleurs l'idée de ne pas tout expliquer ou de s'éloigner des intrigues originales dans le film est excellente, pour faire une suite certes, mais aussi pour donner l'envie de gratter du côté des BD) à l’exception du collectionneur (qui manque un peu de cynisme pour un être immortel...).

 

Comme toujours, restez jusqu’à la fin du générique et vous ne serez pas déçu si vous êtes fan des univers Marvel ;)

 

Un bon "gros film" de l'été, et surement un des meilleur de la saga Marvel !

17:50 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinema, film, gardiens de la galaxie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/08/2014

Le fachouillon du net

 

 

politique,société,fachosphère,réseaux sociaux,racisme,anarchisme,anarchie

Mais oui vous le connaissez, vous l'avez déjà croisé, sur les forums ou les réseaux sociaux. Mais si voyons, c'est le mec ou la nana sympa de prime abord, qui discute de tout, qui est contre "le système", qui veut "tout changer". Au départ, on pourrait le prendre pour un gentil, pour un mec de gauche et tout et tout, voir même un anarchiste ! Si, si j'vous assure !

 

 

Et puis arrive les moments de tension internationale, comme par exemple une guerre entre le Hamas et Israël, et là, hop, il sort du bois. D'un coup, il va vous dire que "vous êtes dans la matrice si vous ne voyez pas que l'ennemi c'est le sionisme de l'esprit et le sionisme tout court". Là vous marquez un temps d'arrêt … Et puis vous demandez les sources de ses dires. Et là, vous constatez que le mec ou la nana bien cool est en fait un passeur d'idées racistes, racialistes, fascistes et j'en passe.

 

 

Parce que le fachouillon, qui vous dira que lui n'a pas la télé, et qu'il prend toutes ses infos sur le net (comme si l'outil faisait ce qu'il y a dedans, et comme si internet était un lieu pur où tout serait vrai et pas orienté …), va vous envoyer sur la fachosphère à la vitesse de la lumière. Il va suffire que soit inscrit des noms sentant la liberté pour qu'il adhère. Ainsi, Boulevard Voltaire, le site des merdeux de la droite rance complotiste, va devenir une référence. Suivit de très près par MétaTV (le méta semblant dire "grand, au-dessus" alors forcément), puis l'Agence Info Libre (le site complotiste et pro-tout ce qui est soit disant rebelle, de Dieudonné en passant par Soral).

 

 

Mais comme ça ne suffit pas, le fachouillon, si vous le cherchez un peu, après vous avoir pris de haut, vous enverra sur Egalité et Réconciliation (le site de Soral) et sur la Dieudosphère (sites amis de Dieudonné, dont le fameux site Croah.fr) pour vous expliquer que vous êtes aveugles et que certains sont dans la lutte, la vraie, celle qui "abolit les classes au profit d'une lutte contre les seuls vrais ennemis : sioniste, satanistes, capitalistes".

 

 

Si à ce moment-là vous n'avez pas commencez à saigner du nez devant tant de bêtise et de haine, il enfoncera le clou, vous affirmant que Poutine est un mec bien, qui est lui contre l'impérialisme américain (le seul à combattre a priori, l'européen et le russe étant une broutille, comme le chinois ou autre …), ajoutant qu'il "sait que vous êtes lobotomisé par la juiverie mondiale qui tient les médias" et vous expliquant ensuite qu'il n'est pas antisémite mais antimondialiste (ne se rendant même pas compte qu'il emploie une rhétorique plus que centenaire de la droite antisémite de base).

 

 

Puis pour enfoncer le clou, souvent, il vous dira que "de nombreux historiens ont défini que les Lumières étaient un mouvement voulant tuer dieu pour pouvoir asservir les hommes". Bon il oublie juste que le "nombreux" c'est trois ou quatre et qu'ils sont tous proches des royalistes et de la droite chrétienne. En même temps ce fachouillon est persuadé d'être dans le camp de la vie, du bien et de la gauche au passage hein ;)

 

 

Alors que faire face à des gens comme cela ? Certaines et certains pensent qu'il faut laisser pisser et passer à autre chose. Et bien pas moi ! Il est pour moi dangereux de ne jamais prendre le temps de contrer ces personnes. Car elles sont mine de rien ultra convaincues de ce qu'elles disent et font. Et elles peuvent donc entrainer d'autres dans leur sillage. Leur donner la contradiction, même si c'est fastidieux et fatiguant, est, au moins sur internet, mais il en va de même pour moi face à face, le meilleur moyen de démontrer à d'autres (voir au fachouillon) que d'autres lectures et visions du monde sont possibles.

 

 

Je n'ai pas fait ici la liste de tous les sites fachos et autres, volontairement, vous trouverez cela sur le net facilement, en particulier ici : Carte de l'extrême droite française. Et bon courage à celles et ceux qui comme moi croisent souvent des fachouillons ….

 

09/08/2014

Nos pires voisins

 

film,cinéma,nos pires voisins

Voilà une comédie de l'été, à l'américaine, sensée être "trash et drôle". Et bien quelle déception.

 

D'abord, parce que l'imagination n'est pas au rendez vous : des gags déjà vu (merci les Scarie Movie par exemple), un film plutôt lent, des acteurs pas mauvais (Seth Rogen, Rosie Byrne, Zac Efron) mais sous exploités, et surtout, surtout, le film de Nicholas Stoller pue la morale de bas étage. Fais des études sinon tu seras malheureux, quand t'es parent seuls tes enfants comptent et tu dois tout leur donner en t'oubliant, la drogue c'est mal même si c'est drôle quand t'as 18 ans... Bref ça sent pas très bon.

 

Alors que dire ? Un film plus que moyen, loin des comédies irrévérencieuses dont il se réclame (l'irrévérence c'est pas les gros mots faudrait qu'il le comprenne).

 

A éviter, sauf pour voir le corps superbe de Zac Efron, mais ça fait cher l'effeuillage....

13:44 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, nos pires voisins | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/08/2014

Lettre ouverte aux manifestants « pro-palestiniens »

Lettre issue du site "Non Fides".

***

palestine,anarchisme,anarchie,monde,société,manifestation,gauche,propalestineCertains d’entre vous sont des habitués, des gauchistes aguerris, politiciens en herbe ou expérimentés, surfant sur une vague qui finira forcément par vous dépasser, qui vous dépasse déjà largement à vrai dire, comme cela arrive toujours aux idiots utiles. D’autres étaient là par hasard ou presque, par le bouche à oreille, avec une cause tellement instrumentalisée par les divers leaders d’opinions que vous vous seriez sentis coupables de ne pas faire votre BA pour les « victimes » comme d’autres donnent quelques euros à la Croix-Rouge, au curé, au rabbin ou à l’imam. Des manifs pleines de drapeaux nationaux, de slogans nationalistes, racistes, aux cris d’Allahu akbar, avec des dieudonnistes armés de leurs ananas et des fous de dieu prêts à tous vous sacrifier dès que leur dieu leur ordonnera.

 

Chauffés à blanc par les provocations des petits nervis de l’extrême-droite juive de la LDJ, vous êtes allés manifester, drapeaux palestiniens et pancartes à la main, à Barbes, à Sarcelles et ailleurs, contre la nouvelle offensive israélienne à Gaza. Vous êtes contre « l’injustice » et pour les « victimes ». Mais où étiez-vous lorsqu’à Barbes toujours, la police raflait en masse des sans-papiers pour en expulser quelques-uns et apprendre la peur à tous ? Où étiez-vous lorsque la France bombardait Cote d’Ivoire, Libye ou Centrafrique ? Vous dites que vous n’aimez pas que l’on assassine des enfants, car les enfants sont innocents, alors où étiez-vous lorsque l’État qui VOUS gouverne assassinait les enfants de ces pays ? Y a-t-il selon vous des enfants qui ont plus de valeur que d’autres ? La vie d’un enfant palestinien vaut-elle pour vous plus que celle d’un afghan, d’un congolais, d’un birman, ou d’un israélien ? On ne vous a pas vu vous révolter contre la gentrification dans votre quartier, qui petit à petit est en train de nous foutre à la porte, avec le sourire, on ne vous a pas vu vous révolter lorsque la police nationale française (elle aussi force d’occupation) assassinait ou harcelait au quotidien, on ne vous a pas vu lutter contre les prisons et les centres de rétention qui servent à se débarrasser des pauvres, contre les patrons qui vous exploitent, contre le terrorisme d’État. C’est moins exotique, pour sûr, ça n’a jamais été à la mode et on connaît tout ça déjà trop bien. Mais si c’est l’exotisme que vous recherchez, allez au cinéma, ou prenez un billet pour le Caire et passez la frontière. Si c’est votre révolte que vous désirez exprimer, alors exprimez la au moins contre vos oppresseurs directs, ici et maintenant.

 

Si vous manifestez si nombreux pour le « peuple » palestinien (un peuple et une nationalité inventée en même temps que le « peuple » israélien et son État), c’est peut-être en tant qu’arabes ? Mais en quoi un arabe de France est-il plus concerné par la situation gazaouie à l’autre bout du monde que par les assassinats de la police française au coin de sa rue ? Ou alors en tant que musulmans ? Mais quel rapport entre votre religion et le conflit territorial et nationaliste israélo-palestinien ? Peut-être est-ce par internationalisme ? Alors cessez de défendre une nation et un « peuple ». Peut-être réagissez-vous en tant qu’êtres humains, ou au nom de la « justice universelle » ? C’est probablement moins pire, mais alors, pourquoi ne réagissez-vous pas lorsque l’on massacre des prisonniers à quelques centaines de mètres de chez vous, lorsque des roms sont expulsés violemment et que le feu est mis à leur campement de fortune avec la complicité directe du pouvoir, lorsque l’on massacre des femmes au Nigeria, lorsqu’une ethnie en massacre une autre au Rwanda ou en Birmanie, lorsque les milices patronales tirent sur les foules de grévistes en Afrique du Sud ou au Bangladesh ? Pourquoi les centaines de milliers de morts, les inconcevables cruautés perpétrées au Darfour ne vous jettent-elles pas dans les rues de Barbes, de Sarcelles et d’ailleurs ? Plus simplement, pourquoi ne réagissez-vous pas lorsque les flics, les patrons et les politiciens de toute origine vous exploitent, vous volent et vous répriment, ici et maintenant ? Et pourquoi êtes-vous prêts, sous prétexte d’une cause commune, à manifester avec vos ennemis : les politiciens, les religieux et les petits patrons, l’offensive israélienne vous a-t-elle fait oublier que vous étiez des pauvres à qui les riches faisaient la guerre, à coup d’agents immobiliers, de flics et de juges ?

 

Imaginons un instant que cesse le colonialisme israélien et que la guerre israélo-palestinienne se solde finalement par une victoire des autorités palestiniennes à Gaza et en Cisjordanie. Les palestiniens pourraient enfin avoir leur siège à l’ONU, leur propre État souverain, avec ses flics palestiniens, ses juges palestiniens, ses prisons palestiniennes, ses diplomates palestiniens, ses patrons palestiniens etc. (et c’est déjà en partie le cas), cela vous rendrait-il plus heureux, plus libres ? Cela rendrait-il les palestiniens plus heureux et plus libres ? Ce monde de matons, de flics et de fric vous apparaîtrait-il enfin vivable ?

 

La plupart des palestiniens et israéliens que nous avons rencontrés au proche-orient ne désirent qu’une chose, vivre en paix, loin des bombes et des militaires, et ils haïssent « leurs » gouvernements. Ils vivent dans le rêve de pouvoir vivre sans la terreur d’une frappe « chirurgicale » ou d’une roquette au dessus de leurs têtes et de celles de ceux qu’ils aiment. La plupart des palestiniens et israéliens que nous avons rencontrés au proche-orient sont résignés à vivre ainsi, puisque cela fait plus de 50 ans que ça dure. La plupart des palestiniens et israéliens que nous avons rencontrés au proche-orient aimeraient bien que vous les laissiez tranquille, vous aussi, qui prenez ce conflit que vous ne comprenez pas en otage pour servir des buts politiciens et religieux à l’autre bout du monde, ou tout simplement pour vous amuser un peu en manifestant. Mais est-ce vraiment là la meilleure occasion pour s’amuser, alors que des racistes et des fanatiques s’en donnent à cœur joie pour vous récupérer et servir leurs propres agendas politiques sur votre dos ?

 

Et les quelques sarcellois qui se sont réveillés un matin du lundi 21 juillet, qu’avaient-ils fait pour que leurs boutiques soient brûlées ? Ils étaient juifs ? La belle affaire... Quelle responsabilité, quel rapport entre eux et la politique israélienne ? La plupart d’entre eux, comme vous, ne connaissent rien à ce conflit et n’ont aucun rapport avec ces deux États. Si vous vous attaquez aux religieux ou aux nationalistes, alors attaquez vous à tous et brûlez tous les drapeaux, ou aucun. Mais nous en avons assez du racisme qui s’exprime dans vos rangs, et de la confusion que vous contribuez à renforcer au service du pouvoir. Que les pauvres se fassent la guerre entre eux, cela l’arrange bien. Que les pauvres se préoccupent de leurs petites identités fragmentées, de leurs petits drapeaux, leurs petits bouts de trottoirs, leurs communautés-prisons, cela arrange tout autant le pouvoir.

 

Alors, chers camarades, entre guerre civile et guerre sociale, il vous faudra choisir votre camp. Et celui de la guerre sociale ne s’intéresse pas à votre couleur de peau ou à votre identité imaginaire et préfabriquée. Si nous sommes tous révoltés par cette guerre qui semble ne jamais pouvoir s’arrêter, il faut nous poser la question de ce que nous pourrions faire pour l’empêcher, de là où nous sommes, avec nos faibles moyens. Brûler une épicerie cacher, et laisser les profiteurs jouir du racisme entre pauvres et de nos divisions, ou alors attaquer l’État et ses tentacules, tous les États, pour que plus jamais ils ne puissent se faire la guerre entre eux en se servant de nous comme chair à canon ?

 

Ni Israël, ni Palestine, ni France !


Pour un monde sans États, ni drapeaux, ni frontières, ni patries ni nations.

 

Des anarchistes.

Revenir sur son propre blog

Lectrices et lecteurs de ce blog, merci d'être encore là alors que je n'y suis moi-même plus tellement depuis quelques temps. A part pour vous parler cinéma ou autre choses culturelles.

 

Pourquoi allez-vous me dire ? Pourquoi je vous ai laissé comme ça sans billets depuis des mois ? Et bien parce que j'ai eu du mal à me relever après mon enquête sur la GPA. Et puis ma vie a pris des virages et des courbes, des coups aussi, qui ne m'ont pas donné le temps ou l'envie d'écrire. Ce n'est pas simple de prendre du recul quand on a du mal à comprendre ce que l'on vit.

 

Mais je vais rassurer ceux qui m'ont écrit : même si je ne suis pas au top, je vais suffisamment bien pour vous lire, répondre, et qui sait peut être reprendre ce blog. Je me dis que ça m'aiderait sans doute de poser ici par écrit des choses que j'ai sur le cœur, dans la tête ou dans les tripes.

 

Car nous sommes aujourd'hui dans une période énormément malsaine. Où il faut choisir son camp entre fanatiques (qu'ils soient musulmans, juifs, chrétiens, bouddhistes ou autres) plutôt que de réfléchir à l'entraide et au poids des peuples. Où il ne faut pas dire ce que l'on pense vrai sinon on risque d'être vu comme pessimiste, alors qu'un constat ne fait pas l'avenir, et que l'utopie nait de constat aussi …

 

Vaste difficulté que de revenir et je ne promets pas de tenir un rythme hyper soutenu.

 

En attendant, une pensée d'un matin :

 

"Et c'est en prenant la route que j'ai su ce que j'avais perdu, et sur mes pas suis revenu, mais quand arrivé j'étais, je n'ai rien trouvé. Le passé ne se change pas, même quand on revient vers lui, mais la vie est devant, alors j'ai compris que dans mon dos, les souvenirs me poussent, mais que rien, non rien, ne pourrait les faire vivre de nouveau. Sans encombre, je suis né, j'ai vécu, et vers la mort je vais. A moi de remplir ma route de choses belles, et de savoir encaisser les choses abstraites et dures. Ma vie n'est pas une ligne droite, ce serait plutôt une route de montagne".

 

13:31 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/07/2014

Transformers 4 L'Age de l'extinction

 

cinéma,film,transformers 4

Aller hop, on prend les mêmes et on recommence. Mais en faisant une sorte de redémarrage qui n'en est pas un. Changement de héros (arrivé de Mark Wahlberg, en quadra intello et musclé), ajout de nouvelles dimensions (d'où viennent les Transformers), recherche de noirceur (les humains, ces traitres sans fin) et surtout tentative de toucher à bien des choses en un film de 2h45.

 

Alors c'est clair, Michael Bay sait faire un film long pendant lequel on ne s'ennuie pas du tout, en bon maitre du "blockbuster". Ca bouge tout le temps, c'est fluide, c'est beau et ça explose quand il faut. Par contre, à trop vouloir en faire, on est un peu déçu sur le fond. Car le réalisateur cherche à justifier l'arrivée des dinobots (et il y arrive bien) par une explication crédible, mais sur d'autres points ça pèche. Déjà, il explique assez mal l'alliance entre les humains de la CIA et un mercenaire extraterrestre. On comprend les choses, certes, mais un léger éclairage sur comment cette alliance a eu lieu aurait été cool.

 

Mais c'est le personnage incarné par Stanley Tucci (Joshua Joyce) qui est exploité pour aborder des thèmes profonds : bioéthique, réflexion sur la notion de progrès, recherche et science. Mais ces thèmes sont tellement survolés que le film perd en profondeur (mais en cherchait on réellement ?) et en noirceur assez vite. Et c'est bien dommage...

 

Reste que comme toujours Transformers est un film dont on sort en se disant "le scénario tenait sur 16 pages max mais que ce fut sympa quand même" et c'est bien là l'essentiel, non ?

 

18:48 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma, film, transformers 4 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Edge of Tomorrow

 

film,cinéma,edge of tomorrow

Bon ok un film avec Tom Cruise, on peut avoir un peu peur vu les drôles de choix de ces dernières années. Mais il y a quand même Emily Blunt et là on se dit ok, ça peut le faire. Et puis un scénario sympa : des astéroïdes sont tombés quelques années plus tôt sur terre, mais, en fait, ils contenaient des formes de vies extra-terrestres, sorte de ruche géante. La lutte contre est inévitable : les nouveaux venus n'ayant pas l'idée de partager les ressources de la planète avec nous. Mais il y a un hic : ils semblent toujours arriver à prévoir nos attaques…. Seraient-ils capables de défier le temps ?

 

Alors je vais le dire tout de suite : c'est un bon film, rythmé, non dénué d'humour et plein de références intéressantes. Doug Liman réalise bien et sait gérer les effets spéciaux pour les rendre fluides et sans trop en faire. Les seconds rôles, Bill Paxton en tête, sont tous excellents. D'ailleurs il est à noter que la réalisation laisse une réelle place à tous les rôles. Et que le personnage de Cruise n'est pas lisse, à la limite de l'insupportable au départ. Ce qui donne au film un relief plus intéressant que simplement le super gentil qui veut sauver tout le monde.

 

Reste qu'on ne passe pas à côté d'une fin trop hollywoodienne pour qu'elle ne gâche pas un peu le film, et c'est dommage. Mais le film est à voir. Ne serait-ce que pour l'idée de départ, superbement exploitée.

 

18:43 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, edge of tomorrow | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Dragons 2

 

cinema,film,dragons 2

Avec cette suite de l'excellent Dragons, film d'animation plein d'énergie et de fond (aborder, par exemple, le handicap au travers d'un dessin animé grand public n'est pas un pari simple), on passe un très bon moment.

 

On retrouve la maestria des studios Dreamworks pour la fluidité des dessins, la force des personnages et la beauté des vols à dos de dragon ! Le scénario est lui aussi malin et intelligent. Loin d'une suite "facile", celle-ci tente d'aborder de nouveaux thèmes : qu'est-ce que la famille ? Comment devient-on adulte ? La mort, cette inévitable fin, comment la gère-t-on ? Doit-on se plier au chef ou tracer son propre destin ? Et le tout, sans louper le côté divertissant !

 

Oui, Dragons 2 est un excellent film et permet aux enfants d'aborder des thèmes qui leur sont en fait chers (même si on ne veut pas le voir) et de poser des questions pertinentes. Tout en donnant de quoi passer un excellent moment (malgré une légère longueur au milieu du film) à tout le monde !

 

A voir donc !

 

18:35 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinema, film, dragons 2 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Albert à l'ouest

cinema,film,albert à l'ouest

Les films OVNI c'est suffisamment rare pour les signaler. Seth MacFarlane (en héros malgré lui et à la réalisation) réunit Charlize Theron, Amanda Seyfried, Liam Neeson dans un film foutraque et déglingué, qui descend en flèche les westerns de papa.

 

Le scénario est malin, mais par contre la réalisation est paresseuse, ce qui donne des gags hilarants, mais aussi de belles longueurs (qui étaient évitables) au film. C'est trash, cash et sans ambiguïté sur l'envie de faire rire. Ajoutez à cela des seconds rôles excellents comme Giovanni Ribisi, Neil Patrick Harris (en spécialiste de la moustache, fabuleux) et Sarah Silverman, et vous avez là un mélange détonnant pour des gags énormes. Sans parler des apparitions venues d'autres films …

 

Bref, Albert à l'Ouest aurait pu être une énorme comédie, mais faute de rythme, elle vous fera passer un bon moment, sans pour autant vous extasier.

 

18:29 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinema, film, albert à l'ouest | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/06/2014

Maléfique

film,cinéma,maléfique

Quand Angelina Jolie se lance dans une production Disney, on peut s'attendre au pire. Et pourtant, on a là un objet cinématographique surprenant.

 

 

Certes, les effets spéciaux sont géniaux, les mondes créés superbes (même s'ils manquent parfois de surprise), l'interprétation de Jolie est top, les acteurs autour sont plutôt bons, le film est rythmé même s'il a parfois une tendance à la surenchère.

 

 

Mais l'étonnant ne vient pas de là. Mais plutôt des thèmes soulevées. D'abord celui de la colère qui nous pousse parfois à faire l'irréparable. Ensuite, la notion de "famille sociale" est mise en avant. Est-on avant tout l'enfant de ceux qui nous mettent au monde ou celui de ceux qui nous aiment ? Mais surtout, la remise à plat des notions de bien et de mal, de domination et de chef bienfaiteur sont parfaitement bien posés !

 

 

Angelina Jolie, par son interprétation tout en nuance, nous offre une vision profonde d'un personnage pas simple, complexe et fort. Et surtout, le côté non manichéen du film en fait la force.

 

 

A voir donc, pour la beauté, mais surtout pour le fond !

 

17:53 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, maléfique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/05/2014

X-Men Days of future past

 

film,cinema,X Men

Bryan Singer en réalisateur, on pouvait avoir un peu peur, parce que parfois, il en fait trop. Surtout avec un scénario jouant avec les boucles temporelles. Et pourtant non, il signe tout simplement un des meilleurs films de la franchise X-Men.

 

Réunissant à l’écran les « anciens » (qui sont donc les futurs) et les « nouveaux » (qui sont en fait ceux du passés) dans un même film, le casting est explosif. Hugh Jackman, James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Patrick Stewart, Ian McKellen, Halle Berry, Ellen Page et bien d’autres ! Juste énorme.

 

A noter que dans ce film, la meilleure performance revient à la sublime Mystique alias Jennifer Lawrence, qui offre à son personnage une palette d’émotions étonnante.

 

Les effets spéciaux sont bons et n’en font pas des tonnes (contrairement à d’autres films), le scénario est excellent, la musique tout simplement géniale dans l’accompagnement des scènes et la réalisation plus que soignée.

 

Vous passerez donc un excellent moment dans ce film ou Wolverine est renvoyé dans le passé pour changer l’avenir, et avec … diplomatie !

 

A voir donc, et on attend avec une réelle impatience la suite, prévue pour 2016, toujours avec le sorcier Singer aux manettes, qui semble avoir trouvé un ton plus adulte pour poser ses films.

 

18:12 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinema, x men | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

The Baby

 

film,cinéma,the baby

Prenez une technique (la caméra retrouvée), de mauvais acteurs, deux réalisateurs aux doigts palmés, une actrice qui en fait des tonnes et des effets spéciaux merdiques, et vous avez la daube de l’année. Ou autrement dit The Baby. Fuyez !

 

18:05 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, the baby | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook