28/07/2014

Transformers 4 L'Age de l'extinction

 

cinéma,film,transformers 4

Aller hop, on prend les mêmes et on recommence. Mais en faisant une sorte de redémarrage qui n'en est pas un. Changement de héros (arrivé de Mark Wahlberg, en quadra intello et musclé), ajout de nouvelles dimensions (d'où viennent les Transformers), recherche de noirceur (les humains, ces traitres sans fin) et surtout tentative de toucher à bien des choses en un film de 2h45.

 

Alors c'est clair, Michael Bay sait faire un film long pendant lequel on ne s'ennuie pas du tout, en bon maitre du "blockbuster". Ca bouge tout le temps, c'est fluide, c'est beau et ça explose quand il faut. Par contre, à trop vouloir en faire, on est un peu déçu sur le fond. Car le réalisateur cherche à justifier l'arrivée des dinobots (et il y arrive bien) par une explication crédible, mais sur d'autres points ça pèche. Déjà, il explique assez mal l'alliance entre les humains de la CIA et un mercenaire extraterrestre. On comprend les choses, certes, mais un léger éclairage sur comment cette alliance a eu lieu aurait été cool.

 

Mais c'est le personnage incarné par Stanley Tucci (Joshua Joyce) qui est exploité pour aborder des thèmes profonds : bioéthique, réflexion sur la notion de progrès, recherche et science. Mais ces thèmes sont tellement survolés que le film perd en profondeur (mais en cherchait on réellement ?) et en noirceur assez vite. Et c'est bien dommage...

 

Reste que comme toujours Transformers est un film dont on sort en se disant "le scénario tenait sur 16 pages max mais que ce fut sympa quand même" et c'est bien là l'essentiel, non ?

 

18:48 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma, film, transformers 4 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Edge of Tomorrow

 

film,cinéma,edge of tomorrow

Bon ok un film avec Tom Cruise, on peut avoir un peu peur vu les drôles de choix de ces dernières années. Mais il y a quand même Emily Blunt et là on se dit ok, ça peut le faire. Et puis un scénario sympa : des astéroïdes sont tombés quelques années plus tôt sur terre, mais, en fait, ils contenaient des formes de vies extra-terrestres, sorte de ruche géante. La lutte contre est inévitable : les nouveaux venus n'ayant pas l'idée de partager les ressources de la planète avec nous. Mais il y a un hic : ils semblent toujours arriver à prévoir nos attaques…. Seraient-ils capables de défier le temps ?

 

Alors je vais le dire tout de suite : c'est un bon film, rythmé, non dénué d'humour et plein de références intéressantes. Doug Liman réalise bien et sait gérer les effets spéciaux pour les rendre fluides et sans trop en faire. Les seconds rôles, Bill Paxton en tête, sont tous excellents. D'ailleurs il est à noter que la réalisation laisse une réelle place à tous les rôles. Et que le personnage de Cruise n'est pas lisse, à la limite de l'insupportable au départ. Ce qui donne au film un relief plus intéressant que simplement le super gentil qui veut sauver tout le monde.

 

Reste qu'on ne passe pas à côté d'une fin trop hollywoodienne pour qu'elle ne gâche pas un peu le film, et c'est dommage. Mais le film est à voir. Ne serait-ce que pour l'idée de départ, superbement exploitée.

 

18:43 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, edge of tomorrow | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Dragons 2

 

cinema,film,dragons 2

Avec cette suite de l'excellent Dragons, film d'animation plein d'énergie et de fond (aborder, par exemple, le handicap au travers d'un dessin animé grand public n'est pas un pari simple), on passe un très bon moment.

 

On retrouve la maestria des studios Dreamworks pour la fluidité des dessins, la force des personnages et la beauté des vols à dos de dragon ! Le scénario est lui aussi malin et intelligent. Loin d'une suite "facile", celle-ci tente d'aborder de nouveaux thèmes : qu'est-ce que la famille ? Comment devient-on adulte ? La mort, cette inévitable fin, comment la gère-t-on ? Doit-on se plier au chef ou tracer son propre destin ? Et le tout, sans louper le côté divertissant !

 

Oui, Dragons 2 est un excellent film et permet aux enfants d'aborder des thèmes qui leur sont en fait chers (même si on ne veut pas le voir) et de poser des questions pertinentes. Tout en donnant de quoi passer un excellent moment (malgré une légère longueur au milieu du film) à tout le monde !

 

A voir donc !

 

18:35 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinema, film, dragons 2 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Albert à l'ouest

cinema,film,albert à l'ouest

Les films OVNI c'est suffisamment rare pour les signaler. Seth MacFarlane (en héros malgré lui et à la réalisation) réunit Charlize Theron, Amanda Seyfried, Liam Neeson dans un film foutraque et déglingué, qui descend en flèche les westerns de papa.

 

Le scénario est malin, mais par contre la réalisation est paresseuse, ce qui donne des gags hilarants, mais aussi de belles longueurs (qui étaient évitables) au film. C'est trash, cash et sans ambiguïté sur l'envie de faire rire. Ajoutez à cela des seconds rôles excellents comme Giovanni Ribisi, Neil Patrick Harris (en spécialiste de la moustache, fabuleux) et Sarah Silverman, et vous avez là un mélange détonnant pour des gags énormes. Sans parler des apparitions venues d'autres films …

 

Bref, Albert à l'Ouest aurait pu être une énorme comédie, mais faute de rythme, elle vous fera passer un bon moment, sans pour autant vous extasier.

 

18:29 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinema, film, albert à l'ouest | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/06/2014

Maléfique

film,cinéma,maléfique

Quand Angelina Jolie se lance dans une production Disney, on peut s'attendre au pire. Et pourtant, on a là un objet cinématographique surprenant.

 

 

Certes, les effets spéciaux sont géniaux, les mondes créés superbes (même s'ils manquent parfois de surprise), l'interprétation de Jolie est top, les acteurs autour sont plutôt bons, le film est rythmé même s'il a parfois une tendance à la surenchère.

 

 

Mais l'étonnant ne vient pas de là. Mais plutôt des thèmes soulevées. D'abord celui de la colère qui nous pousse parfois à faire l'irréparable. Ensuite, la notion de "famille sociale" est mise en avant. Est-on avant tout l'enfant de ceux qui nous mettent au monde ou celui de ceux qui nous aiment ? Mais surtout, la remise à plat des notions de bien et de mal, de domination et de chef bienfaiteur sont parfaitement bien posés !

 

 

Angelina Jolie, par son interprétation tout en nuance, nous offre une vision profonde d'un personnage pas simple, complexe et fort. Et surtout, le côté non manichéen du film en fait la force.

 

 

A voir donc, pour la beauté, mais surtout pour le fond !

 

17:53 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, maléfique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/05/2014

X-Men Days of future past

 

film,cinema,X Men

Bryan Singer en réalisateur, on pouvait avoir un peu peur, parce que parfois, il en fait trop. Surtout avec un scénario jouant avec les boucles temporelles. Et pourtant non, il signe tout simplement un des meilleurs films de la franchise X-Men.

 

Réunissant à l’écran les « anciens » (qui sont donc les futurs) et les « nouveaux » (qui sont en fait ceux du passés) dans un même film, le casting est explosif. Hugh Jackman, James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Patrick Stewart, Ian McKellen, Halle Berry, Ellen Page et bien d’autres ! Juste énorme.

 

A noter que dans ce film, la meilleure performance revient à la sublime Mystique alias Jennifer Lawrence, qui offre à son personnage une palette d’émotions étonnante.

 

Les effets spéciaux sont bons et n’en font pas des tonnes (contrairement à d’autres films), le scénario est excellent, la musique tout simplement géniale dans l’accompagnement des scènes et la réalisation plus que soignée.

 

Vous passerez donc un excellent moment dans ce film ou Wolverine est renvoyé dans le passé pour changer l’avenir, et avec … diplomatie !

 

A voir donc, et on attend avec une réelle impatience la suite, prévue pour 2016, toujours avec le sorcier Singer aux manettes, qui semble avoir trouvé un ton plus adulte pour poser ses films.

 

18:12 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinema, x men | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

The Baby

 

film,cinéma,the baby

Prenez une technique (la caméra retrouvée), de mauvais acteurs, deux réalisateurs aux doigts palmés, une actrice qui en fait des tonnes et des effets spéciaux merdiques, et vous avez la daube de l’année. Ou autrement dit The Baby. Fuyez !

 

18:05 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, the baby | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

The Amazing Spider Man 2 Le destin d’un héros

film,cinéma,spiderman

C’est assez terrible. Si la nouvelle série de films sur Spiderman est intéressante, elle souffre depuis le premier film d’un défaut : Andrew Garfield, qui incarne le héros, semble sous exploité (même quand il porte le costume complet) par rapport à ses qualités d’acteur.

 

 

Mais en dehors de cela, Marc Webb signe un film intéressant, plus sombre que le premier, moins linéaire et surtout un peu plus mature. Du coup, on passe un bon moment et on est surpris par la qualité du scénario, bien moins simpliste que ce qu’on ne pourrait le croire de prime abord. Mais il faut avouer que parfois le film est sur le fil (de l’araignée …) à force de multiplier les sous intrigues (même si on comprend assez vite que la moitié ne sont que des introductions au troisième volet).

 

 

Le trio qui porte le film, Andrew Garfield, Emma Stone et Dane DeHaan, est tout simplement bon, même si je le redis, on sent qu’on ne les laisse pas aller pleinement dans leurs capacités d’acteurs. Par contre, on peut dire que Jamie Foxx est un méchant un peu too much, non maitrisé au final.

 

 

Côté effets spéciaux, on n’échappe pas au trop plein des films actuels. Et ce trop plein donne un côté parfois cartoon à Spiderman ce qui est bien dommage. La musique est assez bonne, et la touche « nostalgique » aussi (je vous laisse découvrir le pourquoi). L’apparition de Stan Lee (devenue une habitude dans les films Marvel) est bien trouvée aussi.

 

 

Bref, un assez bon film globalement, qui ouvre vers le suivant avec. Globalement, ce redémarrage de la franchise Spiderman n’est pas la catastrophe attendue, bien au contraire. Mais ne restera pas dans les mémoires pour autant.

 

18:02 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, spiderman | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/04/2014

Babysitting

 

film,cinema,babysitting

Philippe Lacheau (qu'on a connu par la télévision, dans "La Bande à Fifi") se lance dans le cinéma, en réalisant son premier film, et en s'offrant le premier rôle.Avec à ses côtés Nicols Benamou.

 

Les gags s'enchaînent, c'est bien écrit, énorme, drôle, bien joué (ce qui n'est pas simple : ne pas sonner faux quand on joue une bande de potes que l'on est hors écran). Le trio de tête (Philippe Lacheau, Tarek Boudali et Julien Arruti) est explosif. Viennent se greffer l'excellente Alice David et l’inénarrable Vincent Desagnat ajoutant une dose de folie bienvenue. Les seconds rôles sont de qualité : Gérard Jugnot, Clotilde Courau, Philippe Duquesne, David Salles et l’impeccable Chralotte Gabris ! Rien que cela !

 

Donc, autant le dire : c'est une comédie sans temps mord, qui évite le pathos, qui offre de bons fou-rires. Et qui détend ! A voir vous ne le regretterez pas ! Futur film culte ;)

18:17 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinema, babysitting | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Divergente

 

film,cinéma,divergente

Quand on adapte une série de livres à succès, on a deux choix : réécrire un peu les choses pour maintenir un rythme réellement tenable au cinéma ou faire du ligne à ligne, chapitre à chapitre, au risque d'introduire des longueurs dans son film. Et bien, Neil Burger a choisi, pour notre plus grand malheur, la seconde option.

 

Nous voici donc dans un univers post appocalyptique sympathique, avec une base sympa : on sépare les gens en 6 catégories, 5 officielles, les factions, et une sixième, les sans-faction, les miséreux. Cela au nom de la paix et de la stabilité. Comme toujours. Seulement, lors des tests qui déterminent à quelle faction vous appartenez, si aucune ne colle, ou plutôt toute, vous voilà classé divergente, car capable de liberté, et donc ... A éliminer !

 

Alors, disons le, le casting pèche un peu aussi : Shailene Woodley ne tient pas son rôle titre très bien, parfois même de façon très caricaturale (mais peut être est ce la direction d'acteur qui pèche). Theo James quand à lui assure, même si son personnage aurait mérité plus de profondeur. Mais le gros loupé c'est d'avoir Kate Winslet dans le rôle de la méchante de service et de si peu l'utiliser !

 

Bref, ce n'est en soit pas un mauvais film, mais il ne laissera pas de trace indélébile dans l'histoire du cinéma de science fiction.

17:52 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, divergente | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/04/2014

Captain America Le soldat de l hiver

film,cinéma,captain america

J'avoue, et vous l'aurez remarqué, que j'apprécie les super héros. Avec un recul et un regard critique bien entendu.

 

Alors, voici le second volet de la nouvelle franchise Captain America. Et là, angoisse : va-t-on voir une adaptation de la partie ultra patriotique et débile de Captain America ou celle, plus subtile, où se mélange la réflexion sur un monde avec une superpuissance omnipotente et une technologie qui permet de tuer n'importe quoi ou presque (drone, etc...). Et bien je vous rassure, c'est la seconde option qu'ont pris les studios Marvel, et ce n'est pas plus mal.

 

Voici donc Chris Evans qui reprend son rôle, dirigé cette fois par Anthonny et Joe Russo. On retrouve aussi Scarlett Johansson (qui joue de mieux en mieux) en Veuve Noire, accompagnée bien entendu de Samuel L. Jackson en Nick Furry (plus aussi sûr de lui) et l'arrivée du Faucon, sous les traits de Anthony Mackie est une super bonne idée.

 

Face à eux, c'est le "soldat de l'hiver", incarné avec brio par Sebastian Stan, et un congloméra du SHIELD, qui a à sa tête pas moins que le terrible Alexander Pierce, joué par Robert Redford, rien que ça.

 

Le scénario n'est réellement pas des plus innovant mais suffisamment bien fait pour qu'on ne s'ennuie pas, même s'il laisse son héro dans des postures encore trop lisses. Les pointes d'humour "Marvel" sont présentes et ça fait du bien. Les effets spéciaux sont très bons, tout comme la musique. Par contre la réalisation aurait mérité un peu moins de mouvements permanents et de nervosité, pour laisser s'exprimer mieux l'action.

 

Bref, ce second volet appel le troisième (et dernier normalement d'une première trilogie). Et je vous le conseil si vous n'attendez pas d'un film de super héro juste de l'action.

 

17:35 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, captain america | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/04/2014

300 La naissance d’un empire

film, cinéma, 300

Cette suite de 300 (8 ans après le premier film) n’était plus attendue. On en arrivait même à se dire qu’elle ne viendrait jamais. Et bien elle est aujourd’hui là, produite par Zack Snyder et dirigée par Noam Murro.

 

Que dire ? Visuellement c’est pas mal du tout, on retrouve le côté lissé et parfait du premier 300. C’est assez fort pour qu’on ne remarque même pas que l’actrice qui joue la femme de Leonidas a pris de l’âge tout comme Xerxes (merci les effets numériques). On découvre donc une histoire parallèle à celle de 300 et une explication de ce qui s’est passé pendant que les braves 300 (rappelons quand même qu’historiquement c’est faux ils n’étaient pas que 300) retiennent l’armée perse.

 

Le souci vient plus des acteurs et actrices. Le manque de charisme de Sullivan Stapleton se ressent une bonne partie du film, Eva Green en fait un peu trop pour être crédible, Lena Headey (Reine Gorgo, femme de Leonidas) est sous exploitée et Rodrigo Santoro (Xerxes) est trop peu présent durant le film. Au final, cela entraine quelques longueurs assez désagréables, et qui aurait pu être évitées par un montage plus énergique et des acteurs mieux utilisés.

 

Enfin, comme toute adaptation de Frank Miller, on ressent le côté très conservateur de la pensé de l’auteur de la BD, allant même jusqu’à glorifier la purification par la guerre (ce qui est éloigné de ce que prônaient les grecs de l’antiquité).

 

Au final, le film reste un bon moment de cinéma, mais qui aurait pu être bien meilleur. Ni une déception, ni un regret.

 

18:06 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, 300 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook